Notre production - La cuisine naît

Des matières premières durables et de l'électricité self-made témoignent d'une durabilité vécue. Sur cette page, vous découvrirez comment nous concevons notre production de manière durable.

L’empreinte carbone

Trace laissée par l'activité économique ?

L'empreinte carbone est une mesure qui permet de quantifier les émissions de CO2 produites par une société par exemple. En 2021, nous avons émis environ 53.000 t de CO2. Avec quelque 830.000 cuisines, cela représente environ 65 kg de CO2 par cuisine. C’est toujours trop pour nous. C'est pourquoi nous poursuivons une vaste stratégie de développement durable visant à améliorer notre bilan carbone.

Par ailleurs, pour atteindre l'objectif d’1,5 degré fixé par l’Accord de Paris, chaque Allemand ne devra plus émettre à l'avenir que 1000 kg de CO2 par an. Nous avons donc encore des efforts à faire et nous voulons faire de notre mieux !

Installations photovoltaïques

Auto-production propre d’électricité pour notre production

Pour pouvoir produire, il faudra toujours de l'énergie : les machines ont besoin d'électricité et le personnel a par exemple besoin d'un poste de travail bien éclairé pour travailler de manière saine et ergonomique. Nous produisons une partie de l'électricité dont nous avons besoin pour nos activités commerciales à partir d'énergies renouvelables. Actuellement, nous avons installé une centrale photovoltaïque sur le toit de l'usine IV et une autre centrale de taille comparable sur un bâtiment administratif et nous voulons augmenter considérablement cette part de production d'électricité propre. L'ensemble de la surface du toit de l'usine III doit être équipé d'une installation photovoltaïque de dernière génération qui devrait être mise en service en 2023.

Récupération de la chaleur des compresseurs d’air

Chauffage pendant l'intersaison

Pendant la saison froide, nos bâtiments sont chauffés par des déchets de bois ; pour les mois plus doux, nous utilisons la chaleur produite par nos compresseurs d'air comme source de chauffage. Dans ces compresseurs d'air, l'air est comprimé, ce qui produit de la chaleur. Nous utilisons la chaleur produite par les frottements et la compression pour l'injecter dans nos circuits de chauffage. Si nous n'utilisions pas la chaleur produite, elle serait simplement évacuée dans l'air. Nous obtenons ainsi un double effet : l'eau de chauffage se réchauffe également. Pour chauffer nos bâtiments, nous n'avons donc pas besoin de brûler des sources d'énergie supplémentaires.

Chauffage avec les résidus de production

Utilisation ciblée des déchets de bois

Plus de 90 000 tonnes de déchets de bois sont produites chaque année. Ces déchets ne sont évidemment pas éliminés mais réutilisés de différentes manières. Les déchets qui ne sont plus utilisables sont donc valorisés chez nous de manière judicieuse : au lieu de chauffer avec des matières premières non renouvelables comme le pétrole, le gaz ou le charbon, nous utilisons le bois, matière première renouvelable. Il s'agit d'une utilisation extrêmement durable de nos déchets de production. Par exemple, ils servent à chauffer l'ensemble de nos surfaces de production et les services administratifs des usines I, II, III et V, soit plus de 400.000 m2, principalement en hiver.

Récupération d’énergie des transstockeurs

Production d'électricité, réduction de la consommation

Dans nos entrepôts à rayonnages en hauteur, nous produisons de l'électricité tout en réduisant la consommation. Par exemple, notre entrepôt à rayonnages en hauteur de l'usine I compte plus de 27 000 emplacements pour palettes. 14 transstockeurs entièrement automatisés sont utilisés pour y stocker et déstocker des palettes. Ils manoeuvrent toute la journée. Lorsqu'un système de ce type déplace une charge de haut en bas, nous exploitons la force de gravité : lors du freinage et de la descente, nous utilisons les moteurs des transstockeurs comme des dynamos et produisons ainsi de l'électricité.

Emballages réutilisables

Economie circulaire pour la préservation des matières

Le meilleur emballage est celui qu’on ne produit pas. Nous supprimons totalement l'emballage dans tous les domaines où cela est techniquement possible. Pour que la protection des produits soit tout de même garantie, nous utilisons des systèmes circulaires. En collaboration avec nos fournisseurs, presque tous les matériaux de production sont livrés dans des emballages réutilisables de ce type. Les ferrures dont nous avons besoin chaque jour par milliers pour fabriquer par exemple des tiroirs et des coulissants arrivent sur des plateaux, c'est-à-dire dans des caisses au lieu d'être livrées dans des cartons jetables. Elles ont une durée de vie de plusieurs années et permettent ainsi d'économiser des emballages jetables.

Principe de gestion des déchets

Ce qui ne peut pas être évité est recyclé par type

Il est possible d’éviter une grande partie des déchets et des rebuts ; cependant, une certaine proportion de déchets sera toujours produite. Notre principe global d'élimination des déchets vise à collecter les déchets produits avec une séparation maximale des différentes matières. Pour que cela fonctionne de manière standardisée dans toutes les usines, nobilia a défini toutes les fractions de déchets et introduit un système de codes de couleurs. Ce système permet à tous les collaborateurs de savoir quels déchets doivent être déposés dans quel récipient. Les fractions de déchets produites sont ensuite prises en charge par des sociétés de collecte certifiées. Nous obtenons ainsi un pourcentage de recyclage nettement supérieur à 60 %.

Cliquez sur les icônes thématiques,
pour en savoir plus sur nos mesures de développement durable !

Ou retournez à la page d'accueil pour un premier aperçu.

Vous souhaitez en savoir plus sur le développement durable chez nobilia ?

Vous trouverez tous les thèmes et de nombreuses informations supplémentaires dans notre journal de le développement durable. Téléchargez-le gratuitement et découvrez ce qui distingue nobilia.

JOURNAL DE DÉVELOPPEMENT DURABLE